Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

appliqué : technique qui consiste à coudre à petits points invisibles des motifs sur un fond de tissu après avoir cousu un rentré d'environ 5 mm. Il conviendra également de cranter

dans les arrondis.

 

24.

 

 

appliqué inversé ou mola : le motif se trouve sous le tissu de fond dans lequel la forme a été découpée. On effectue alors un rentré dans le tissu de fond et on coud les deux pièces à points invisibles.

 

appliqué inversé

 

baltimore :  c'est un style de quilt dont l'origine remonte au milieu du 19ème siècle à Baltimore dans le Maryland aux Etats-Unis. Cela consiste à constituer un patch par des appliqués de fleurs, de fruits, de feuilles et autres symboles de fertilité et de bonheur.

 

DSCN5762

 

bargello : cela consiste à coudre des bandes de tissus puis de les couper pour créer d'autres motifs et d'assembler ces derniers en décalage. Cela crée ainsi des effets de vagues.

 

Bargello.JPG

 

 

boutis : le mot "boutis" provient de l'aiguille à bout rond qui sert à pousser la mèche et du geste : bouter qui signifie pousser. Le boutis est une broderie de l'intérieur qui donne du volume ou de la transparence à deux étoffes superposées, cousues ensemble à la main à petits points en suivant le contour des motifs dessinés. Le relief s'obtient en introduisant sur l'envers des mèches de coton plus ou moints filé entre les deux épaisseurs de tissu à l'intérieur de chaque motif.

 

Venu du Moyen-Age, depuis les ateliers de piquage de Sicile et véhiculé par les Croisades, c'est au sein des Manufactures Royales de Provence et de Languedoc que cet art décoratif trouvera ses lettres de noblesse. A la fin du 18ème siècle, dans les petites mains magiques des femmes du Midi, le Boutis deviendra Art Populaire.

 

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à consulter le site d'Hubert Valéri, vous entrerez alors dans son univers du boutis.

 

celtique : technique qui consiste à appliquer un biais en formant des dessins géométriques assez complexes hérités des Irlandais du 8ème au 10ème siècle.

 

celtique-quilting-biais.jpg

 

crazy : des pièces de tissus de formes irrégulières sont assemblées entre elles sur un fond. Les coutures sont ensuite brodées à la main. De nombreux points de broderie sont utilisés pour orner l'ouvrage. On peut également y insérer des perles, des dentelles, des paillettes, des galons, etc. Les étoffes utilisées sont très variées : soie, velours, taffetas, satin, coton. La diversité fait la beauté de l'ouvrage.

 

crazy

 

meshwork : cela consiste en un tissage de bandes de tissu qui crée des motifs variés. On obtient ainsi un damier de couleurs ou bien des cubes. Exemples sur le blog les-quilts-de-cocagne et également sur le blog le terrier de marmotte.

 

paper piecing (couture sur papier) : méthode consistant à reproduire sur un papier un dessin puis à coudre à la machine, sur le papier, chaque pièce de tissu à l'emplacement prévu dans un ordre bien déterminé.

 

piécé : technique consistant à assembler des morceaux de tissus de façon à former un dessin, un bloc (ex. une étoile).

 

pojagi : technique de patchwork coréenne et japonaise consistant en l'assemblage de tissus par des coutures rabattues de sorte que les coutures sont invisibles et les ouvrages sont donc réversibles. Les tissus les plus utilisés sont l'organdi, la soie de Corée, la mousseline, l'organza, la ramie afin de privilégier la transparence et la délicatesse des matières. Plus de renseignements en cliquant ici.

 

pojagi141

 

quilting (ou matelassage) : technique consistant à assembler le top, le molleton et le tissu de fond. Des motifs sont alors dessinés à l'aide d'un feutre effaçable à l'eau sur le top. Des petits points sont alors cousus à la main ou à la machine sur ces dessins afin de maintenir ensemble les 3 épaisseurs. Les coutures des bordures de l'ouvrage sont réalisées une fois que cette étape du quilting est terminée. Outre le fait qu'un beau quilting permette de maintenir les 3 épaisseurs entre elles, cela donne également un joli relief à l'ouvrage.

 

70. Entièrement quilté à la main

 

SAL : stitch a long = "Broder ensembles". Le principe est de réunir plusieurs brodeuses qui réalisent le même modèle en même temps, étape après étape, ce qui permet de garder une certaine motivation.

 

sampler : quilt composé de différents blocs en principe, tous diffférents.

 

10. Mon 1er sampler tout fait main

 

sashiko : méthode japonaise de matelassage à but décoratif. Le fil utilisé est de couleur opposée à celle du tissu (ex. : fil blanc sur tissu bleu marine). Les motifs du quilting sont des dessins japonais traditionnels : vagues, fleurs, feuilles, coquillages, symboles religieux.

 

Sashiko.jpg

 

séminole : méthode de strip-piecing mise au point par les Indiens Séminoles pour décorer leurs vêtements. Des bandes étroites de plusieurs tissus très colorés sont assemblées, puis coupées soit à 90°, 45° ou à 60° à intervalles réguliers. On assemble ensuite tous ces morceaux entre eux après les avoir réarrangés.

 

41. Bouillotte réalisée en séminole. Recto...

 

strip-piecing :  technique qui consiste à assembler plusieurs bandes de tissus. On découpe ensuite le travail obtenu à intervalles réguliers pour obtenir des petits morceaux, lesquels assemblés différemment forment un bloc.

 

TBF : Très Belles Finitions

 

top : dessus du quilt.

 

 

trapunto : méthode de matelassage donnant du relief à l'ouvrage. Elle consiste à introduire un coton entre les lignes de quilting et à bourrer les motifs avec des chutes de molleton ou de la "bourre". Le tissu du dessous est de la toile à beurre.

 

 

 

**********************************

 

 

Le matériel  nécessaire pour la pratique du patchwork :

 

- ciseaux pour tissu ou cutter rotatif

- ciseaux pour papier

- planche de découpe

- aiguille pour patchwork

- aiguille pour quilter

- un dé à coudre

- fil à quilter

- cercle à quilter (un grand et un petit)

- feuille de rodhoïd pour fabriquer ses gabarits

- un crayon à papier gras

- un criterium BOHIN avec des mines blanches (bien utile lorsque l'envers de votre tissu est foncé)

- une règle spéciale patchwork (il en existe de différentes formes pour la suite si vous souhaitez continuer à faire du patchwork)

- du molleton

- du paper frazzer (utilisé pour faire de l'appliqué)

- de la vlieseline

- un feutre effaçable à l'eau de type BOHIN

Partager cette page

Repost 0
Published by